• L'association Les Retz'Chauffeurs, lors de son assemblée générale du 13 mai, à la Maison des associations.L'association Les Retz'Chauffeurs, lors de son assemblée générale du 13 mai, à la Maison des associations. | 

L'association les Retz'Chauffeurs a démontré tout l'intérêt de sa démarche qui fait des émules ici et ailleurs. Cette aventure humaine a commencé vers la mi-décembre 2014. L'idée était de créer une association ayant pour objet « d'améliorer les problèmes de mobilité de toute personne qui a besoin de se déplacer sans avoir le moyen de le faire ». Décision avait été prise de limiter le secteur géographique des bénéficiaires au canton de Pornic, « avec possibilité de quelques exceptions ». Dans la foulée, « Chaumes-en-Retz a fait une demande à l'association, puis Saint-Mars-La-Jaille, en partenariat avec une association similaire » dont l'association pornicaise s'est inspirée.

L'association pornicaise a été sollicitée pour faire part de son expérience à Redon, par le Clic et la MSA, « devant une assistance de quelque 50 personnes, pour la plupart élus locaux »,rapporte le bureau de l'association présidé par Bruno Isaïa. Paimboeuf, pour la communauté de communes Sud-Estuaire, devrait démarrer une activité similaire en septembre. « Des personnes de Cambon souhaitent nous rencontrer pour se lancer, elles aussi dans la création de ce service, ainsi que des personnes de Guémené-Penfao », annonce le bureau.

L'idée des Retz'Chauffeurs de Pornic a été également en partie notifiée lors d'une journée de réflexion à Paris en avril dernier. Une journée organisée par la Fédération des associations de la route pour l'éducation (Fare), en partenariat avec ag2r La mondiale, pour réfléchir sur les problèmes de mobilité en milieu rural, urbain et périurbain.

Aujourd'hui, les Retz'Chauffeurs espèrent atteindre « 2 000 transports », cette année ou l'année prochaine. 115 adhérents sont à jour de leur cotisation 2016. « Nous avons 129 bénéficiaires à jour, ou sur le point de l'être, et une trentaine de bénéficiaires potentiels, soit un total arrondi de 160. » Il s'agit de personnes qui n'ont pas la possibilité de se déplacer ou de prendre des taxis pour leurs rendez-vous médicaux, démarches administratives, recherches d'emploi, accès aux associations caritatives et associatives, visites aux proches, obsèques, courses de proximité, accès au réseau de transport public...